top of page
bande magnetique 4┬®YannickSiegel copie.jpg

Une initiative de Jérôme Noetinger

Auteur·rices : Angelica Castello, Anthony Laguerre, Lionel Marchetti, Jérôme Noetinger, Anne-Julie Rollet, Luci Schneider

Crédits photo : Yannick Siegel

ÉCHANGE MAGNÉTIQUE 3 est créé le 14 avril 2024 au festival Archipel, à Genève. 

Production : Les Harmoniques du Néon Coproduction : Festival Archipel, Genève Soutiens : DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Département de l’Isère, Ville de Grenoble, Maison de la Musique Contemporaine (sous réserve), SACEM (sous réserve)

ÉCHANGE

MAGNÉTIQUE 3

Création 2024

Pièce électroacoustique

Un protocole initié et orchestré par Jérôme Noetinger

 

Ou comment matérialiser musicalement la contamination ?

 

Une bande magnétique préenregistrée avec une sélection de sons communs tourne par voie postale entre les mains de 6 artistes adeptes du support magnétique et du Revox B77.

Les notions d'échange et de collaboration, et par extrapolation, de distance et de transmission, ont toujours été au centre des pratiques sonores expérimentales. Ce qui nécessitait la mise en place de dispositifs particuliers, beaucoup de patience et de confiance, est aujourd'hui inclus dans les nouveaux outils de communication. L'immédiateté est au rendez-vous. La technologie précède la décision artistique. ÉCHANGE MAGNÉTIQUE jongle avec ces contradictions et ramène du sensible et de la fragilité dans l'évidence numérique. Jouer avec aussi un nouveau degré de hasard, avec le risque de la perte, se jouer des frontières, effacer des limites, contourner des règles… Se moquer du danger.

Historique

ÉCHANGE MAGNETIQUE est une pièce électroacoustique composée en un temps défini par 6 à 10 musicien·nes sur une seule bande magnétique qui se transmet successivement selon un protocole précis. Il s’agit pour chaque compositeur·rice de se projeter dans ce que l'autre pourra faire et d'oublier l'autonomie de sa propre participation, de construire en sachant pertinemment que sa pièce n’est pas achevée mais qu’elle est une fondation pour la suite.

Protocole collectif (optionnel) & bande initiale

Chaque participant·es envoie numériquement un réservoir de deux minutes de sons répartis sur des fichiers séparés. Un montage de tous ces fichiers est réalisé - selon un principe de tirage au sort - puis copié sur une bande magnétique initiale (A1). Il est également possible de laisser la bande initiale vierge. La durée totale de la bande initiale (A1) est fixée - entre 15 et 45 minutes - en fonction du nombre de participant·es.

Protocole individuel

Un tirage au sort est réalisé pour fixer l'ordre de réception de la bande magnétique par voie postale. La première personne reçoit la bande initiale (A1) et travaille directement sur cette bande avec tous les outils qu’elle veut, en ajoutant ou en effaçant des sons mais toujours en conservant ce support et sa durée. Il n’est donc pas permis de composer ailleurs pour ensuite recopier sur la bande. Elle envoie ensuite cette nouvelle bande (B2) à la personne suivante. Et ainsi de suite. Chaque personne garde une copie numérique de la bande. Ainsi les différentes versions (B2, B3, B4, B5, B6, B7, B8, B9, B10,…) de la bande magnétique sont enregistrées et sauvegardées au fil du processus de composition.

Protocole collectif (optionnel) & bande finale

Un extrait de chaque intervention est prélevé, et un montage de tous ces extraits est réalisé - selon un principe chronologique - puis copié sur la bande magnétique pour former un montage collectif.

Diffusion

Les "pièces sonores individuelles" et le "montage collectif" peuvent être diffusées en stéréo ou interprétées sur acousmonium.

bottom of page